Géographie de la bêtise, Max Monnehay

Titre : Géographie de la bêtise
Auteur : Max Monnehay
Editeur : Seuil
Date de parution : Août 2012
Prix : 17 €

Présentation de l’éditeur

Lorsque Pierrot décide de créer une communauté d’ »imbéciles » dans laquelle lui et ses semblables pourront vivre en paix, sans plus avoir à souffrir d’ostracisme, lorsqu’il fonde, loin de tout, ce « village des idiots », il ignore qu’ils seront si nombreux à le rejoindre. Bastien, le narrateur, fait partie des dizaines d’appelés que Pierrot va réunir, au terme d’un tour de France ébouriffant. Bastien a 22 ans. Vingt-deux années durant lesquelles sa mère, irascible, violente, lui a quotidiennement martelé que sa valeur n’atteignait pas celle d’un homme ordinaire. Le village lui offre une chance d’avoir enfin une vraie famille, d’obtenir un passeport pour le bonheur. Mais ce bonheur fait des envieux et, bientôt, ce paradis terrestre miniature finit par attirer des hommes et des femmes qui n’ont rien à y faire. Des malheureux, pour la plupart, qui tentent de s’y faire admettre en jouant les imbéciles. Face à cette menace, Pierrot impose désormais à chaque nouvel arrivant un examen trèsspécial, un test de QI inversé, diablement efficace, mais que Bastien trafiquera afin que puisse entrer au village et dans sa vie Elisa, une jeune femme dont il est tombé amoureux. Dans la chambre d’hôpital d’où il relate la grandeur et la décadence du village des idiots, Bastien reste obsédé par Elisaet, malgré un corps qui ne répond plus, malgré la douleur et la culpabilité qui le rongent, il fera tout pour la retrouver une ultime fois.


Avis
Une idée de base que je trouvais vraiment géniale, Géographie de la bêtise faisait parti des livres que j’attendais le plus pour cette rentrée littéraire … Ce fut une énorme déception je dois avouer … Je ne l’ai même pas terminé …


L’histoire de la création d’un village d’idiots où un test de QI à l’envers devient un critère d’entrée pour être accepté en tant qu’habitant. La narration est assurée par Bastien, un des idiots du village, ce qui se sent il faut l’avouer dans le style. Cela devient presque fatigant au final. Je pensais trouver un roman cynique, drôle, une critique de la société actuelle pourquoi pas … Et pourtant ce fut plat, bien loin de ce que laissait entendre la quatrième de couverture et le titre lui-même. Je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire, à vraiment aimer ces personnages …


Sans doute que j’en attendais beaucoup trop, en tout cas j’ai été bel et bien déçue par ce roman et je ne le recommande pas. Il y a beaucoup d’autres livres à découvrir pour cette rentrée littéraire, et encore plus en général. 

Loucy

Cyrielle, Bibliothécaire de 28 ans, blogueuse. J’aime lire (sans rire), les pingouins, les films, la musique (en jouer, en écouter), la noix de coco & la vanille. Mais surtout vous êtes sur mon bébé : Lou lit là, mon blog pour échanger autour de la lecture.

Voir les autres articles


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Une réponse à “Géographie de la bêtise, Max Monnehay”

  1. Avatar de Sébastien

    Tout à fait d’accord avec toi. J’avais adoré son premier, et voilà six ans que j’attendais avec impatience un second roman. Et ben quelle déception ! On ne rentre dans aucune des trois narrations, tellement c’est survolé. Quant à l’écriture, hyper travaillée, et dans le mauvais sens !
    Bref…
    Si ça t’intéresse, je te laisse mon article : http://culturez-vous.over-blog.com/article-max-monnehay-geographie-de-la-betise-roman-220-pages-seuil-aout-2012-17-109713910.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.