Les petites reines, Clémentine Beauvais

couv2638100

Présentation de l’éditeur

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

Avis

Après avoir dévoré et adoré Comme des images de Clémentine Beauvais, j’étais impatiente de découvrir un nouveau livre d’elle. Et chance, simultanément sortaient deux nouveautés : Les petites reines et Carambol’Ange chez Sarbacane. J’ai eu la chance de recevoir Les petites reines et je remercie d’ailleurs les éditions Sarbacane pour leur envoi.

A peine le roman ouvert que nous entrons dans le vif du sujet et surtout nous découvrons notre narratrice : Mireille, Boudin de son état, accessoirement lycéenne, fille à la répartie bien tournée et qui possède un humour à tout épreuve. En effet, elle est capable de s’émouvoir non pas car elle vient d’être mise sur le podium des mochetés du collège-lycée mais parce qu’elle n’est plus Boudin d’Or.

Ça y est, les résultats sont tombés sur Facebook: je suis Boudin de Bronze.
Perplexité. Après deux ans à être élue Boudin d’Or, moi qui me croyais indéboulonnable, j’avais tort.

J’ai regardé qui a remporté le titre suprême. C’est une nouvelle en seconde B, je ne la connais pas. Elle s’appelle Astrid Blomvall.

A côté de ça, elle peut également se montrer rebelle avec sa mère, attentive parfois à ses nouvelles amies : les autres Boudins, mais surtout elle est capable de nous émouvoir, de nous entraîner dans une aventure complètement barrée. Nos deux autres Boudins sont Hakima, pauvre collégienne touchée d’être sur le podium de ce concours affreux, et Astrid, fan d’Indochine, bouleversée de devenir Boudin d’Or (et on la comprend !). Elles se rencontrent donc ainsi, grâce / à cause de ce concours de mochetés, et les voilà parties pour une folle aventure, un grand défi. Elles vont se rendre à Paris pour la Garden Party de l’Elysée du 14 juillet. Et oui, étonnamment elles ont toutes quelque chose à y faire. Comment y aller ? Mais en vélo pardi ! Et comment le financer ? Et bien en vendant des boudins ! Nos comparses nous entraînent donc dans un road book, traversant la France de Bourg-en-Bresse à Paris. Et je ne sais pas ceux qui l’ont lu, mais moi j’ai été voir leur parcours sur Google Maps en me demandant si je le ferai ce parcours en vélo … !

Cette histoire prend donc le parti de l’humour pour dénoncer les dérives des réseaux sociaux, après avoir vu du slutshaming avec Comme des Images, nous voyons ici les moqueries sur la différence, et surtout l’impuissance de l’établissement et des parents car tout a lieu sur Facebook. On voit à quel point il est facile d’humilier des personnes sur Internet sans qu’elles puissent réellement se défendre, car il est beaucoup plus simple de se moquer que de défendre les autres. Et c’est ainsi que le harcèlement peut alors continuer. Si au début, certaines de nos boudinettes sont affectées par ce déferlement de haine, de moqueries, elles montrent ensuite beaucoup de courage, beaucoup de volonté pour réaliser ce périple mais aussi beaucoup d’autodérision (l’idée de vendre du boudin est magnifique !).

Nos héroïnes sont touchantes, on a envie de les encourager, de les aider et au final elles nous émeuvent tout au long de ces presque 300 pages. Chacune nous apporte quelque chose, entre Mireille leader infatigable, capable de motiver ses troupes tout en nous confiant ses émotions, Astrid, la plus grande fan d’Indochine qui sort d’une école en Suisse chez les sœurs avec de nombreuses anecdotes hilarantes et Hakima, notre plus jeune Boudinette qu’on a envie de protéger, toute timide mais prête à tout pour poursuivre le périple.

Un petit bijou à découvrir sans attendre !

Loucy

Cyrielle, Bibliothécaire de 28 ans, blogueuse. J’aime lire (sans rire), les pingouins, les films, la musique (en jouer, en écouter), la noix de coco & la vanille. Mais surtout vous êtes sur mon bébé : Lou lit là, mon blog pour échanger autour de la lecture.

Voir les autres articles


Publié

dans

par

Commentaires

2 réponses à “Les petites reines, Clémentine Beauvais”

  1. Avatar de Marinette

    J’ai adoré Mireille et ses ami(e)s. De personnages au top, pour un road trip vraiment génial 😀

  2. Avatar de Livresse des Mots

    Quand j’ai vu la couverture, j’ai soupiré en pensant très fort « oh mon dieu, nan mais où va le monde… ». Pis j’ai vu le nom de l’auteur et je me suis dit « attends, Clémentine Beauvais, sériously ? ». Alors j’ai lu, et là bim, la surprise de l’année ! Je ne m’attendais TELLEMENT mais alors tellement pas à ça ! C’est drôle, vif, impertinent, et aussi tendre et émouvant, je crois que c’est mon coup de cœur YA de 2015.
    T’as vu comme je m’emballe ? Je l’ai aimé un truc de fou ce livre, y a une alchimie, il a un je ne sais quoi qui le rend unique et magnifique <3 C'est peut être finalement le message qu'il transmet qui m'a touché le plus : "on est moche et on vous emmerde" ! Magique !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.