Toxic Girls

Toxic Girls, Kit Frick

Toxic Girls

Toxic Girls est l’histoire d’une bande d’amies qui se déchire après un événement qui s’est produit durant leur année de première. Quoi ? On ne le sait pas mais ça a été suffisamment violent et traumatisant pour qu’Ellori quitte le lycée plusieurs mois. Maintenant, elle est prête à les affronter, elle va faire son retour au lycée. À travers les deux années (l’année de première et celle de terminale), on découvre l’histoire d’Ellori et on s’attache à elle. On se demande vraiment ce qui s’est passé, on élabore des théories et on tourne les pages avec avidité pour comprendre, pour savoir.

Des personnages variés

Ellori fait partie d’une bande d’amies composée de quatre jeunes filles très différentes les unes des autres. D’abord Jenni, sa rivale, qui pourrait déjà être la ménagère parfaite ; Bex, la québécoise passionnée de danse et Ret, leur soleil, celle qui les réunit et autour de qui elles gravitent. Elle joue de son influence et s’amuse à attiser leur rivalité, à les flatter chacune leur tour. Mais voilà, Ellori va faire la connaissance de Matthias et se détacher un petit peu de Ret et de son manège.

En terminale, Ellori est seule. Toutes les filles sont éparpillées, la bande a explosé et chacune a rejoint un autre groupe, plus logique, plus en lien avec leur personnalité. Pourtant Ellori reste seule, elle doit affronter ses camarades. Plus de Matthias, plus de Ret, plus de Bex, plus de Jenni. Il ne reste que sa passion pour la sculpture de métal et sa volonté. Elle sait ce qu’elle vaut, elle sait qu’elle doit affronter tout cela et elle est prête (ou presque).

Tout au long du roman, on apprend à mieux connaître les différents personnages secondaires et pour certains on voit également leur évolution. Que ce soit celle de Jenni ou celle d’Abigail que l’on évoque parfois. Mais une chose est sûre, tous ont une part d’ombre plus ou moins marquée. Et on apprend à mieux la voir tout au long des pages, nos héros ne sont pas lisses, loin de là parfois.

Une héroïne forte

Durant ce roman, on est vraiment très centré sur la jeune fille et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé voir le recul que notre héroïne prend sur elle vis-à-vis de son année de première. Elle peut se juger avec une justesse assez forte et j’ai beaucoup apprécié cela. Toxic Girls c’est aussi l’histoire de l’acceptation : savoir qui on est, savoir s’aimer et être capable de grandir. Cela nous montre aussi la résilience et comment passer outre un événement qui change notre vie.

En bref, Toxic Girls c’est …

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé Toxic Girls et je l’ai dévoré. Il faut dire que le style est assez addictif et que l’alternance de chapitres courts donne du rythme. On tourne les pages sans s’en rendre compte pour découvrir ENFIN ce qui s’est passé durant l’année de première. Et j’ajoute une mention spéciale à la couverture que j’aime particulièrement : une grande simplicité qui résume tout finalement.

Loucy

Cyrielle, Bibliothécaire de 28 ans, blogueuse. J’aime lire (sans rire), les pingouins, les films, la musique (en jouer, en écouter), la noix de coco & la vanille. Mais surtout vous êtes sur mon bébé : Lou lit là, mon blog pour échanger autour de la lecture.

Voir les autres articles


Publié

dans

par

Commentaires

Une réponse à “Toxic Girls, Kit Frick”

  1. Avatar de Plouf

    J’aime bien les romans qui se passent au lycée avec tout ce qui tourne sur les amitiés, grandir tout ça ! Bon, ce qui me pose plus problème c’est les histoires d’amour par contre^^
    Mais il a l’air chouette ce roman, donc pourquoi pas ! =)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.