Bullothon #3

3e Bullothon (les précédents sont ici) avec au programme quatre mangas, un Bullothon 100% manga donc. Que des premiers tomes (même si j’en suis plus loin pour la plupart, je leur consacrerai un article complet à l’achèvement de la série). 

Après la pluie, J. Mayuzuki (Kana)

Akira travaille dans un restaurant après les cours. Elle a peu d’amis, la plupart étant ses anciens coéquipiers de l’équipe d’athlétisme. Depuis sa blessure, elle ne les voit presque plus ce qui lui laisse plus de temps pour être avec celui qu’elle aime : le patron, Masami Kondo, homme divorcé de 45 ans. Il n’est pas particulièrement beau, riche ou plus attrayant qu’un autre. C’est un homme légèrement désabusé qui laisse la vie se dérouler sans tenter de changer les choses. Lorsqu’Akira lui fait part de ses sentiments, il ne comprend pas, pense à une blague et surtout ne sait pas comment réagir.

Après la pluie nous entraîne dans une série pleine de poésie, où l’amour est là certes, mais où l’on réfléchit aussi au sens de la vie, à ces détails du quotidien.

Kasane, D. Matsuura (Ki-oon)

Kasane est une jeune fille mal dans sa peau. Son physique pas facile, presque difforme, lui vaut des moqueries et une mise à l’écart régulière à l’école depuis l’enfance. Alors que sa mère était si belle, comment a-t-elle pu obtenir ce physique disgracieux ? Sa mère lui répétait régulièrement un conseil « Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le ». Alors qu’elle est désespérée, Kasane va mettre en application cette consigne grâce au rouge à lèvres légué. Elle fait alors une découverte qui va tout changer : elle peut ainsi échanger de visage avec sa victime.

Réflexion sur la beauté, la société, et le monde du théâtre, on a envie de (re)lire toutes les pièces citées. Une série addictive, prévoyez de lire tous les tomes à la suite.

Perfect world, R. Aruga (Akata)

Tsugumi Kawana a 26 ans et travaille dans une société de design intérieur. Lors d’une soirée professionnelle, elle retrouve son premier amour. Sous le charme à nouveau, elle réalise à son départ qu’il a changé : il se déplace désormais en fauteuil roulant. Pour autant, les sentiments sont réveillés et elle va tout faire pour reprendre contact et savoir ce qui lui est arrivé.

Rien n’est embelli, tout est abordé sans tabou. Petit à petit, on découvre les problèmes des relations avec une personne handicapée. Ce que cela implique. Ce manga traite du handicap d’une manière sensible et réaliste, et nous amène à nous interroger sur notre société. Le tout avec des dessins magnifiques. On dévore les premiers tomes et on attend la suite avec impatience.

ReLife, Yayoiso (Ki-oon)

A 27 ans, Arata ne mène pas la vie dont il rêvait : pas de travail, pas de copine, il fait semblant d’avoir un emploi pour ne pas avouer à ses amis qu’il est au chômage. Un jour, Ryo Yoake, employé à l’Institut ReLife le contacte et lui propose de participer à une expérience de réinsertion sociale qui durera un an. Le principe ? Avaler une pilule et retourner au lycée, retrouver ses 17 ans, tout en gardant ses souvenirs d’adulte.

Séduit par l’idée, il accepte les règles énoncées et commence alors l’expérience. Mais il est bien plus difficile de reprendre le lycée qu’il ne l’imaginait. Dix ans ont passé et cela se sent ! Entre scènes humoristiques et touchantes, Arata ne nous laisse pas indifférents et sa situation nous touche. On est curieux de voir comment les choses au lycée vont évoluer et on attend la suite !

Loucy

Cyrielle, Bibliothécaire de 28 ans, blogueuse. J’aime lire (sans rire), les pingouins, les films, la musique (en jouer, en écouter), la noix de coco & la vanille. Mais surtout vous êtes sur mon bébé : Lou lit là, mon blog pour échanger autour de la lecture.

Voir les autres articles


Publié

dans

,

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.