Interview : Sean Easley

Lors du Salon de Montreuil, j’ai eu la chance de pouvoir interviewer Sean Easley qui a publié récemment le premier tome d’Entremondes chez Lumen. Malheureusement ayant cassé mon téléphone, j’ai mis du temps à pouvoir vous retranscrire tout ça ! Mais voici enfin cette interview avec un auteur vraiment avenant et agréable.

Sean Easley est né et a grandi au Texas. Il écrit depuis l’enfance mais Entremonde est sa première série publiée.

Sur l’écriture

Loucy : Quelles sont vos habitudes d’écriture ?

S.E. : Ma femme travaille tous les jours, donc quand elle part travailler, je commence à écrire. Et je m’arrête lorsqu’elle rentre du travail. Cela me procure donc une vraie journée de travail avec des horaires. J’essaie d’écrire beaucoup tous les jours.

Loucy : Quel a été votre parcours pour être édité ?

S.E. : J’ai commencé à écrire en CE2, la prof m’a aidé, pensant que je m’ennuyais. J’ai toujours écrit des petites choses mais sans jamais aller plus loin. Toutefois en 2012, j’ai décidé de vraiment écrire, de travailler dur pour écrire ce livre. En 2015, j’ai trouvé un agent littéraire et j’ai été surpris de la vitesse d’édition puisque tout s’est enchaîné très vite ensuite.

Loucy : Des conseils pour les jeunes écrivains ?

S.E. : Demander beaucoup de conseils et les suivre. Ne pas hésiter à demander des retours spécifiques à son histoire, demander des retours, demander des retours et demander des retours ! Ah et réécrire bien sûr.

Sur Entremondes

Loucy : Comment vous est venue l’idée d’Entremondes ?

S.E. : Ma mère était prof d’allemand et j’ai grandi en voyageant beaucoup à travers le monde, en découvrant beaucoup de cultures communes. C’est une combinaison de facteurs qui m’a donné l’idée. En effet, autour de moi, il y a beaucoup de gens qui voyagent, notamment mon père qui est un grand voyageur. Je posais beaucoup de questions sur les lieux où il se trouvait. Et j’avais le rêve de voir plusieurs lieux réunis au même endroit.

Loucy : Et du coup, avez-vous visité tous les lieux décrits dans ce premier tome ?

S.E. : Quelques endroits oui, mais certains de loin. Internet a été d’une grande aide et notamment Street View. Par exemple pour Budapest, j’ai utilisé Street View pour décrire la scène du roman. J’ai suivi tout le trajet grâce à Internet. Il est donc possible pour les lecteurs de faire comme moi et de voir en vrai le trajet réalisé par les personnages. Il y a toutefois deux lieux particuliers dans le roman : d’abord l’orphelinat aux Honduras où Nico et Cam se rendent. Cet endroit existe réellement, j’y suis allé et j’y ai même aidé.

Loucy : L’univers est très visuel, on l’imagine facilement adapté en film ou en série. Est-ce en projet ou au moins est-ce une idée qui pourrait vous plaire ?

S.E. : J’adorerais le voir en film, j’adore les films ! Mais surtout j’aimerais beaucoup avoir une équipe avec beaucoup de gens où chacun apporterait sa touche, son expérience. Et voir les ajouts qui seraient faits par d’autres en assistant à la transformation du livre en film. J’ai un agent audiovisuel, donc j’espère que quelque chose se fasse.

Loucy : Un petit teasing pour la suite d’Entremondes ?

S.E. : On découvrira une Cass plus engagée, plus impliquée. Dans ce tome il y aura plus de magie et surtout l’apparition d’un 2e type de magie : ce sera plus de la « transformation » (ndlr : le terme choisi n’a pas encore été traduit, ce sera donc à découvrir dans le tome 2 !). Il sortira vers l’automne 2019 normalement.

Loucy : Avez-vous d’autres projets d’écriture en cours ?

S.E. : Oui, j’ai deux séries en cours secrètement. Une young adult qui est plus dark que les Entremondes. Et une autre plutôt Middle-Grade qui est plutôt fun, qui concerne un jeune mégaloman.

Influences, goûts personnels …

Loucy : Quelles sont vos influences tant littéraires que cinématographiques ?

S.E. : Les chroniques de Narnia pour la façon de pénétrer dans un autre monde, Dwayne Jones pour les personnages qui sont d’autres mondes mais aussi Miyazaki qui apporte toujours quelque chose de particulier dans les mondes créés, et surtout où toutes les personnes peuvent trouver leur place.

Loucy : Quels sont les romans que tu aurais aimé écrire ?

S.E. : Il y en a plusieurs notamment la Faucheuse de Neal Shusterman, un monde où les gens ne peuvent pas mourir. L’exécution de ce livre est formidable. J’aime vraiment beaucoup la façon dont l’histoire a été traitée.

J’ai aussi adoré Shades of Magic de V.E. Schwab, je l’ai lu l’année dernière et tout ce que j’ai pu en dire c’est : « il est trop cool ! ».

Loucy : Une petite question touristique pour finir, vous êtes à Paris pour la première fois, qu’est-ce que vous retiendrez de la ville ?

S.E. : Le Sacré Cœur la nuit, nous y sommes allés avec mon épouse hier, c’était magnifique. Mais aussi les décorations de Noël et les galeries Lafayette !

Une blogueuse contente !

Loucy

Cyrielle, Bibliothécaire de 28 ans, blogueuse. J’aime lire (sans rire), les pingouins, les films, la musique (en jouer, en écouter), la noix de coco & la vanille. Mais surtout vous êtes sur mon bébé : Lou lit là, mon blog pour échanger autour de la lecture.

Voir les autres articles


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

2 réponses à “Interview : Sean Easley”

  1. Avatar de Plouf

    Trop chouette cette petite interview ! Je n’ai pas lu Les Entremondes mais je n’en entends que du bien ^^ Peut être que je finirais par craquer ^^
    Merci pour cet article, il a l’air tout choupi ce monsieur ! =D

    1. Avatar de Loucy

      Merci Ploufinette ♥️ Succombe à ton tour, c’est un monde très chouette !
      Et oui c’était un auteur très simple, émerveillé et c’était beau à voir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.