Ces parutions qui me font de l’oeil (Juin 2020)

Chez les ados ….

Au nom de Catherine de Julia BILLET (École des Loisirs) : 03 juin

Dès son retour à la Maison des enfants de Sèvres, Catherine, encouragée par Goéland et Pingouin, débute une carrière de photographe-reporter, milieu majoritairement masculin à cette époque. Sa rencontre avec Mayis, une chanteuse noire américaine installée en France, lui donne l’idée de se rendre pour trois mois aux Etats-Unis dont elle découvre les bons comme les mauvais aspects

Missouri 1627 de Ted CAPLAN et Jennifer HENDRIKS (Bayard) : 03 juin

Veronica, 17 ans, vient d’être admise dans la prestigieuse université de Brown. Son monde s’écroule lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte. Elle n’est pas prête à être mère. Or, dans le Missouri, l’accord parental est indispensable pour qu’une mineure puisse avorter. Elle demande à son ancienne meilleure amie Bailey de l’accompagner au Nouveau-Mexique, à 1.500 kilomètres de chez elle.

Triangle amoureux (ou pas) de Marisa Kanter : 11 juin

Halle, une lycéenne qui a créé un bookstagram sous le pseudonyme de Kels, à travers lequel elle partage ses coups de coeur littéraires, parle de tout avec Nash, son meilleur ami sur Internet, sauf de sa véritable identité qu’elle garde secrète pour une raison mystérieuse. A la suite d’un déménagement, elle croise par hasard le garçon à la bibliothèque.

Qui doit mourir ? de Diana URBAN (Albin Michel J) : 17 juin

Cinq lycéens aux profils distincts se retrouvent dans la même pièce. Ils ont été choisis pour un dîner spécial mais ils découvrent qu’une bombe à retardement et une seringue de poison ont été placées dans la salle. Un message leur intime de tuer l’entre d’eux, sinon la bombe explosera dans une heure. Peu à peu, ils réalisent qu’ils sont liés par leurs secrets.

Un été à emporter de Maureen GOO (Milan) : 17 juin

Clara Shin est une fille cool. Ses amis sont cool aussi En cours, ils ne prennent rien au sérieux, et c’est souvent la très studieuse Rose Carver qui est victime de leur nombreuses farces. Or, justement, après une blague qui tourne mal, Clara et Rose en viennent aux mains et mettent le feu à l’auditorium de leur lycée. Leur punition sera exemplaire : les deux ennemies vont devoir travailler dans le foodtruck du père de Clara, ensemble…

Save the date de Morgan MATSON (Milan) : 17 juin

La soeur aînée de Charlie Grant se marie, et, pour la première fois depuis des années, tous les frères et soeurs vont être réunis dans la maison familiale, avant qu’elle ne soit vendue. Charlie sait qu’après ce week-end, plus rien ne sera comme avant. C’est pourquoi elle veut tout faire pour que ces quelques jours soient parfaits. Le problème ? Le week-end s’annonce comme un désastre absolu…

Chez la jeunesse …

Babel corp. 1 de Scott Reintgen (Milan) : 03 juin

A bord du vaisseau Genesis 11, Emmett, issu d’un quartier pauvre, participe avec d’autres compétiteurs à un jeu de survie. Au bout d’un voyage d’une année, seuls les huit meilleurs pourront débarquer sur une planète mystérieuse. Ils doivent aussi apprendre à maîtriser et à manipuler par la force mentale la noxolyte, une substance puissante et dangereuse.

Le royaume de Naguerre 1 d’Isabelle Fabula (Fleurus) : 05 juin

Le jour où son père meurt accidentellement, Richard, 12 ans, part vivre avec sa mère Clotilde chez son oncle, le roi Frédéric. Ses cousins, les princes Alaric et Eudéric, ainsi que sa soeur sont également présents au château de Crénelais. Une servante est retrouvée empoisonnée à l’élixir du pourfendeur que maître Stratus, l’alchimiste du roi, a inventé. Les garçons enquêtent.

Panique à Gémelia de Betti Piccioli (Gulf Stream) : 11 juin

Au royaume de Gémelia où perdre son jumeau est la pire des malédictions, Ivan Lorpalou, un jeune garçon, enquête sur la mort mystérieuse de son frère. Sollicité au palais pour sauver le prince empoisonné, il doit rapporter une potion magique préparée par une sorcière. Mais sa jumelle est maléfique et Ivan doit réussir à les différencier.

Dans les bulles

Peau d’Homme d’HUBERT et ZANZIM (Glénat) : 03 juin

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, une demoiselle de bonne famille en âge de se marier, est présentée à son futur époux Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Alors que les noces approchent, l’attribut secret transmis par les femmes de sa famille depuis des générations, la peau d’un homme à la beauté stupéfiante, qu’elle peut revêtir quand il lui plaît, est révélé et légué à Bianca.

Jeannot de Loïc CLÉMENT et Carole MAUREL (Delcourt) : 10 juin

La vie de Jeannot n’est plus la même depuis qu’il a commencé à entendre les arbres et les plantes. Il considère ce don comme une malédiction car il juge leurs discussions inintéressantes.

Vent mauvais de Cati BAUR (Rue de Sèvres) : 10 juin

Béranger, scénariste, traverse une crise depuis son dernier succès, qui remonte à quinze ans. Divorcé et père de deux adolescentes, Lison et Violette, il est aussi perdu dans sa vie familiale. Il s’installe à la campagne pour retrouver l’inspiration. Il rencontre Marjolaine, trentenaire décalée, avec qui il vit une idylle. Les mauvaises nouvelles s’enchaînent et Béranger sombre dans la dépression.

La saveur du printemps de Kevin PANETTA et Savanna GANUCHEAU (Jungle) : 11 juin

Avant de déménager dans une grande ville avec ses amis pour se consacrer à la musique, Ari doit trouver quelqu’un pour aider son père dans leur boulangerie familiale qui connaît des difficultés. Alors qu’il fait passer des entretiens d’embauche, Ari fait la connaissance de Hector, un garçon passionné de cuisine. Peu à peu, une histoire d’amour naît entre eux.

My Dear Neighboor de Megumi Morino (Akata) : 11 juin

Lorsqu’elle était petite, Momo a été sauvée d’une mort certaine par Yuki, son voisin… Alors qu’elle tombait du balcon de son appartement, la petite fille a été rattrapé par celui qui était alors lycéen. Dix ans plus tard, Momo est devenue lycéenne, et c’est alors qu’elle recroise la route de son ancien sauveur ! Très vite, elle comprend alors qu’elle a des sentiments pour lui… Mais ce dernier les acceptera-t-ils ?

Asadora 2 de Naoki URASAWA (Kana) : 12 juin

Suite du récit des aventures d’Asa dans le Japon des années 1960.

21 jours avant la fin du monde de Silvia VECCHINI et SUALZO (Rue de Sèvres) : 17 juin

Un été, Lisa reçoit la visite d’Alex, son ami d’enfance qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans. S’ils sont toujours aussi complices, Lisa se rend compte que son ami est différent. Elle se demande si la mort de sa mère est à l’origine de ce changement. Elle souhaite comprendre la situation avant le départ d’Alex, ce qui lui laisse vingt et un jours.

Dans les vestiaires de Timothé LE BOUCHER (La Boîte à Bulles) : 24 juin

Le collège inaugure son nouveau vestiaire : locaux rénovés, toilettes roses et douches collectives. Dans cet espace clos et intimiste, les adolescents se laissent rapidement envahir par des sentiments violents. Brutalité, harcèlement, sexualité naissante, ces vestiaires deviennent le théâtre de leurs instincts primaires désinhibés.

Our colorful days 1 de Gengoro TAGAME (Akata) : 25 juin

Sora, un lycéen, aime en secret son camarade de classe Kenta. Il n’a jamais avoué à quiconque qu’il est gay, même à Nao son amie d’enfance. Un jour, fatigué d’entendre des blagues homophobes circuler dans la classe, il sèche les cours et part se promener. Arrivé près d’un rivage, il s’endort, lorsqu’un homme mystérieux lui apparaît et lui dit qu’il l’aime.

Chez les adultes

Un mariage en 10 actes de Nick HORNBY (Stock) : 03 juin

« Un mariage, c’est comme un ordinateur. Voilà le problème. On peut toujours le démonter pour explorer l’intérieur, mais quand on se retrouve avec des milliers de pièces détachées, on n’est pas plus avancé. »

Chaque semaine, Tom et Louise se retrouvent dans un pub londonien avant leur session de thérapie conjugale. Quadragénaires, mariés depuis des années, ils pensaient leur couple stable et leur vie familiale sans vagues… jusqu’à ce qu’un léger incident de parcours les précipite au bord de la séparation. Autour d’un verre – ou deux – ils rejouent leur mariage en dix actes, pour le meilleur et pour le pire.

Le syndrome de l’hippocampe de Zoé BRISBY (Mazarine) : 03 juin

Brune a 35 ans et désespère de ne pas avoir d’enfant. Elle part au Danemark, accompagnée de sa meilleure amie Justine, une militante végane, dans une clinique de reproduction assistée afin de choisir le donneur idéal sur catalogue.

Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte de Mary Adkins (Hauteville) : 03 juin

A la mort de sa collègue et amie Iris, Smith, agent de célébrités, découvre que la jeune femme avait rédigé un blog dans lequel elle racontait avec humour et justesse la fin d’une vie pas très épanouie. Smith a reçu la mission de publier ce témoignage, mais il doit d’abord obtenir l’accord de Jade, la soeur d’Iris.

La charmante librairie des jours heureux de Jenny COLGAN (Prisma) : 04 juin

Nina travaille à la bibliothèque de Birmingham mais elle a perdu le goût de son métier car elle a l’impression de faire essentiellement des tâches informatiques. Elle a alors l’idée de créer une librairie itinérante dans les Highlands. Elle parcourt la région avec son stock de livres et découvre une communauté chaleureuse et attachante qui donne un nouveau sens à son existence.

La bibliothécaire d’Auschwitz d’Antonio G. ITURBE (Flammarion) : 10 juin

Dans le camp d’extermination d’Auschwitz, Fredy Hirsch a secrètement fondé une école. En son sein, la jeune Dita cache huit ouvrages, qui composent la plus petite bibliothèque publique, dans un lieu où les livres sont interdits. Inspiré de l’histoire vraie de Dita Kraus.

Et que ne durent que les moments doux de Virginie GRIMALDI (Fayard) : 17 juin

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.

L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.

L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.

C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Avec une infinie justesse et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.

La théorie des poignées de main de Fabienne BETTING (Les Escales) : 18 juin

Antoine Cavallero, doctorant en statistiques, a pris pour sujet de sa thèse l’idée selon laquelle tout individu peut être relié à n’importe quel autre via six degrés de séparation maximum. Lors d’un colloque, un éminent professeur, irrité par son arrogance, l’invite à mettre sa théorie en pratique. Piqué au vif, l’étudiant accepte et se lance dans un tour du monde pour vérifier ce postulat.

Et ne t’avise pas de m’embrasser ! de Mhairi McFarlane (Harlequin) : 24 juin

Laurie vient d’être quittée par son petit ami et collègue après dix ans d’amour et de cohabitation professionnelle. Pour sauver sa réputation, elle doit trouver le moyen de montrer à tous qu’elle a tourné la page. Or, il se trouve qu’un nouvel employé, Jamie, a besoin d’une couverture pour redorer son image de cadre bien sous tous rapports. Ils mettent en scène leur idylle sur les réseaux sociaux.

Loucy

Cyrielle, Bibliothécaire de 28 ans, blogueuse. J’aime lire (sans rire), les pingouins, les films, la musique (en jouer, en écouter), la noix de coco & la vanille. Mais surtout vous êtes sur mon bébé : Lou lit là, mon blog pour échanger autour de la lecture.

Voir les autres articles


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

2 réponses à “Ces parutions qui me font de l’oeil (Juin 2020)”

  1. Avatar de Buckette

    Et voilà, bravo ! J’ai ajouté plein de livres à ma WL, mais surtout des romances on va pas se mentir… Merci pour cet article !

    1. Avatar de Loucy

      Hihihi ! Je n’ai aucun regret 😀 ! J’aime ajouter des livres aux WL des autres ! 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.